Questions-réponses sur le cycle féminin ?

Le cycle féminin commence le premier jour des règles (pas le dernier jour).

    Un cycle féminin c’est, en moyenne 28 jours, c’est à dire :

  • 5-6 jours de règles
  • puis au 14e jour environ : ovulation mais la date de l’ovulation peut varier
  • puis 14 jours après : 1er jour des règles

Le cycle doit-il durer 28 jours ?

– La durée du cycle féminin est variable d’une femme à l’autre. En général, cette durée va de 25 jours (pour un cycle court), à 35 ou 40 jours (pour un cycle long). De nombreuses femmes ont des cycles qui durent 27 à 30 jours. Mais vous n’avez absolument pas à vous inquiéter si votre cycle ne dure pas exactement 28 jours.
Par contre, il est important de noter le jour où arrivent vos règles, de façon à pouvoir observer la durée de vos cycles : le cycle va du premier jour des règles au dernier jour avant les règles suivantes.

Mes cycles sont irréguliers, est-ce normal ?

Oui, la durée du cycle peut varier chez une même femme, ceci est fréquent et il n’y a aucune raison de s’inquiéter. En effet, l’ovulation peut être retardée (et le cycle durera alors plus longtemps), ou avancée (le cycle sera plus court). La période post-ovulatoire, elle, est de durée fixe : elle fait toujours 14 jours après l’ovulation.
Ce qui fait donc varier la longueur du cycle, c’est la durée de la période de latence qui suit les règles : si l’ovulation arrive vite, la période de latence est brève (1 jour, 2 jours..), voire inexistante. La glaire cervicale fertile est observable rapidement après les règles. Au contraire, si l’ovulation survient plus tard, la période de latence est plus longue.
Ces variations ont des causes hormonales : l’ovulation est provoquée par l’élévation des taux d’oestrogènes (jusquà un pic), hormones sécrétées par les ovaires. Or l’ovaire n’est pas un métronome : il peut travailler de façon plus ou moins régulière. D’autre part, des facteurs émotionnels peuvent influer sur le fonctionnement des ovaires.

Peut-on prévoir la durée de son cycle ?

Non, cette durée pouvant varier d’un cycle à l’autre, vous ne pouvez pas prévoir de façon certaine que le cycle sera semblable au précédent. En tout cas, pas à l’avance, le premier jour du cycle. Par contre, vous pouvez observer de façon très précise, « en temps réel », le déroulement du cycle en cours, et vous rendre compte de l’arrivée de l’ovulation. Comment ? En repérant les signes avant-coureurs qui annoncent l’ovulation : la glaire cervicale et son évolution, l’élévation du col de l’utérus. Vous pouvez aussi être certaine que l’ovulation a bien eu lieu en observant une élévation de votre température basale de 3 à 5 dixième de degré et sa stabilisation. Lorsque vous avez observé ces signes d’ovulation, vous pouvez alors prévoir que vos règles arriveront 14 jours plus tard.
Vous pouvez donc prévoir l’arrivée de vos règles 14 jours à l’avance, si vous avez repéré le jour de l’ovulation. Si votre ovulation se fait vers le jour 13 du cycle, le cycle durera 13 + 14 (=27 jours) vous aurez vos règles le jour 28. Si votre ovulation se fait le jour 20, le cycle durera 20 + 14 (=34 jours), elles arriveront vers le jour 34.
Pratique, non ?

Peut-on se servir de la connaissance du cycle comme moyen de contraception ?

Oui, on parle alors de « méthodes d’auto-observation » ou « méthodes naturelles » : il faut en effet que la femme observe chaque jour ses signes de fertilité (glaire cervicale et/ou température), les note précisément, et observe certaines règles pour calculer avec précision la longueur de la période fertile qui dure environ une huitaine de jours avant et au moment de l’ovulation. Et ensuite ? Si l’on ne veut pas d’enfant, ces méthodes proposent tout simplement de ne pas avoir de relations sexuelles pendant la période fertile. Plusieurs moments du cyle sont en effet infertiles. Ces méthodes sont efficaces, mais elles exigent un petit apprentissage, et les deux membres du couple doivent être d’accord pour vivre une période de « continence », c’est-à-dire sans relations sexuelles chaque mois.

Peut-on se servir de la connaissance du cycle pour avoir un bébé ?

Oui, une bonne connaissance du cycle peut permettre de répérer la période de plus grande fertilité : c’est le moment où des relations sexuelles auront le plus de chances d’aboutir à une grossesse. Quand des couples n’arrivent pas à avoir d’enfants, tout en n’ayant aucun problème de fertilité particulier, on leur conseille d’ailleurs toujours d’apprendre à repérer la période de plus grande fertilité féminine : c’est le moment où la femme a des écoulements de glaire liquide, filante et transparente et une sensation de mouillé ou de lubrifié.

Peut-on observer son cycle si l’on prend la pilule ?

Non, car la pilule bloque l’activité des ovaires : le premier effet est d’empêcher les ovulations. Les follicules ne mûrissent plus à l’intérieur des ovaires. Ensuite, la glaire cervicale reste en permanence épaisse et coagulée. Sous pilule, on ne peut donc pas observer d’écoulement de glaire cervicale fertile, ni d’évolution de cette glaire. De même, le col de l’utérus est en permanence fermé en position basse (comme dans la période de latence).
Comme il n’y a pas d’ovulation, la température ne s’élève pas. Et de même, la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus ne se développe pas en dentelles comme elle devrait le faire pour accueillir un embryon éventuel : il n’y a donc pas de règles non plus. Pourtant, les femmes qui prennent la pilule ont un léger saignement une fois par mois lorsqu’elles ont fini leur plaquette de pilules de 21 jours : il s’agit d’un « saignement de privation » provoqué par la brusque variation du taux hormonal reçu par la femme d’un jour à l’autre. Ce n’est pas du tout l’équivalent du saignement des règles qui suit une ovulation. D’ailleurs ces saignements sont plus légers : ils servent seulement à « imiter » les règles. En réalité, la pilule pourrait être prise 30 jours sur 30 et la femme n’avoir aucun saignement.
Certaines pensent aussi que grâce à la pilule, elles ont un cycle régulier : En réalité, le cycle hormonal et ovarien est stoppé sous pilule. La femme n’a plus de cycle menstruel (avec règles et ovulation), mais des saignements qui sont provoqués de façon chimique par l’arrêt de prise de comprimés.

Au bout de combien de jours de retard de règles, sait-on qu’on est enceinte ?

Le retard dans l’arrivée des règles est en effet un des premiers signes qu’on l’on est enceinte. Toutefois, si vous n’observez pas au jour le jour votre cycle, en particulier la période d’ovulation, vous pouvez très bien avoir tout simplement un cycle plus long : les règles vont alors arriver un peu plus tard.
Si vous avez par contre observé de façon précise une période de fertilité avec glaire cervicale, jour sommet, et même élévation de température, alors vos règles doivent arriver 14 à 16 jours après cette période. Si ce n’est pas le cas, et que vous avez eu une relation sexuelle au cours du cycle, vous êtes très probablement enceinte. Si vous prenez votre température, vous allez observer que la courbe se maintient en hauteur au-delà de 14 jours, au lieu de redescendre comme à l’accoutumé : c’est un signe scientifique extremement sûr qui vous indique un démarrage de grossesse de façon très précoce (avant même les tests de grossesse). Il présente aussi l’immense avantage de vous donner à un jour près la date exacte du début de la grossesse : au point que les échographistes s’appuient sur la courbe de température (quand il y en a une) pour confirmer l’âge du foetus lors de la première échographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *